Articles taggés avec ‘vidéo’

Volvo Trucks fait le buzz avec un camion, un octocoptère et des taureaux (et une ballerine, un hamster et un CEO)

Vous connaissiez sûrement Volvo pour ces voitures et ses camions, mais saviez-vous que la marque suédoise est maintenant la nouvelle reine du buzz ? Jusqu’à présent, cette discipline était réservée aux marques sportives ou extrêmes (Nike, GoPro…), mais force est de constater que Volvo Trucks est devenu beaucoup plus entreprenant en matière de vidéos virales avec des réalisations très surprenantes. Ils ont commencé par faire évoluer une ballerine entre deux camions en mouvement (Volvo Trucks, The Ballerina Stunt), puis par faire conduire à hamster (Volvo Trucks, The Hamster Stunt), et dernièrement ils ont suspendu leur CEO au crochet d’un de leurs camions (Volvo Trucks, The Hook).

La cascade est très spectaculaire et démontre l’engagement du patron de la marque qui n’hésite pas à se mettre en danger pour prouver la fiabilité de ses produits. Si ces vidéos sont très impressionnantes, elles ne représentent qu’un intérêt limité en termes d’interactivité. Et c’est là où leur dernière réalisation rentre en scène : Volvo Trucks, The Chase.

Il est donc question d’un camion participant à une course de taureaux dans les ruelles d’une petite ville espagnol pour démontrer l’agilité du modèle. Là où ça devient très intéressant, c’est que cette séquence de course a été filmée avec plus d’une trentaine de caméras que l’on peut visionner de façon synchronisée sur le mini-site The Chase 360°.

Le film déroule de façon naturelle, l’interface vous permet de suivre la progression du camion sur une carte façon GTA et de basculer d’une caméra à une autre sans interrompre la séquence. Cerise sur le gâteau, le camion était équipé d’une caméra à 360° qui permet de regarder dans toutes les directions :

La vidéo à 360° de Volvo Trucks

La vidéo à 360° de Volvo Trucks

J’apprécie particulièrement la vue de la caméra accrochée sur le dos d’un taureau :

La vue "embarquée" sur le dos d'un taureau

La vue “embarquée” sur le dos d’un taureau

J’aime bien aussi les caméras de coureurs, elles permettent de se rendre compte que l’un d’entre eux à mangé du pavé et des sabots :

La vue embarquée des coureurs

La vue embarquée des coureurs

À la fin du visionnage du film, l’interface vous propose une chronologie détaillée avec les différentes timelines et surtout vous indique les séquences que vous avez visionnées :

La chronologie de la vidéo et les différentes timelines

La chronologie de la vidéo et les différentes timelines

Que dire de ce mini-site, si ce n’est que la réalisation est très soignée et que l’expérience vécue en visionnant cette vidéo est incroyablement immersive. Assurément une des plus belles réalisations de l’année, qui justifie l’utilisation de Flash, même en cette époque où l’on ne jure que par les lecteurs vidéo en HTML5.

(via Fast Company)

Vidéos interactive et flat design pour Geox

Le secteur de la chaussure a toujours été très compétitif sur le web, surtout avec les fabricants de chaussures de sport comme Adidas, Nike, Puma ou Reebok qui proposent tous de magnifiques dispositifs en ligne. Mais les autres marques ne sont pas en reste, à l’image de Geox qui a également succombé à la monde du flat design avec un très beau mini-site pour la gamme Amphibiox.

Comme les chaussures de cette gamme sont (soit-disant) amphibie, ils ont monté une campagne avec un personnage sympathique chargé de tester les produits en passant une semaine sous la pluie. La page d’accueil se présente sous la forme d’une immense grille avec des pavés de texte ou de contenus. Le chargement est un peu long, mais cette page d’accueil est très riche et donne envie de scroller vers le bas de la page. Vous noterez que ce précédé est utilisé de plus en plus souvent, notamment sur le superbe site de Wacom.

La page d'accueil du site Amphbiox

La page d’accueil du site Amphbiox

Ce site est organisé autour des jours de la semaine où le personnage est mis dans des situations cocasses où la pluie est omniprésente. Une vidéo en plein écran permet de suivre les péripéties de l’acteur, tandis que des zones réactives sur la gauche de l’écran vous invitent à découvrir du contenu supplémentaire (making-of et description détaillée du modèle de chaussure).

Exemple de vidéo interactive sur le site de Geox

Exemple de vidéo interactive sur le site de Geox

En cliquant sur le détail de la chaussure, une vidéo en slow-motion permet de bien apprécier les détails de la chaussure et surtout ses capacités de résistance à l’eau.

Zoom vidéo sur un modèle de chaussure

Zoom vidéo sur un modèle de chaussure

Le site propose également des pages descriptives pour les technologies utilisées, ainsi que des pages plus complètes sur les produits.

Exemple de page produit sur le site de Geox

Exemple de page produit sur le site de Geox

Voici donc un mini-site fort agréable. Le problème est que dès que l’on veut passer à l’acte, les choses se compliquent avec une boutique en ligne très perturbante où l’on ne peut pas réellement acheter et où les traitements graphiques et même les noms des produits sont différents. Un problème récurrent que l’on rencontre (trop) souvent chez d’autres annonceurs qui investissent beaucoup (trop) d’argent dans des mini-sites sans remettre à niveau le site principal.

De même, je me demande quelle est la pertinence de mélanger un lecteur vidéo en Flash au sein de la page. Dans la mesure où les navigateurs modernes sont maintenant largement déployés (à plus de 70% en Europe), il aurait été intéressant d’utiliser un lecteur vidéo en HTML pour assurer une compatibilité avec les tablettes. Mais nous aurons l’occasion d’en reparler très bientôt dans mon prochain article.

Vidéo interactive et HTML5 pour Range Rover

Les vidéos interactives sont un grand classique des mini-sites de valorisation des produits. D’ailleurs, si vous lisez régulièrement ce blog, vous avez déjà dû voir passer un certain nombre d’exemples. Dans un article récent, je m’étonnais du fait que la majeure partie de ces vidéos interactives sont encore réalisées en Flash, un anachronisme tant le succès des smartphones et des tablettes est flamboyant (1/4 des foyers en sont équipés). Le constructeur automobile Land Rover me fournit ainsi le parfait exemple pour appuyer mon propos.

Le mini-site de la nouvelle Range Rover se présente donc sous la forme d’une vidéo interactive en plein écran :

Vidéo pleinne écran en HTML5 pour Range Rover

Vidéo plein écran en HTML5 pour Range Rover

Un simple clic sur la souris fait apparaître les zones d’interaction qui ouvre alors un panneau avec les détails :

LandRover_3

Le détail d’une fonctionnalité

Plus intéressants, des liens au sein de ce panneau vous donnent accès à encore plus de contenus (photos, vidéos…), le tout dans une superbe mise en page parfaitement épurée (également accessibles avec le menu de droite) :

Les contenus complémentaires

Les contenus complémentaires

Comme vous pouvez le constater, la réalisation est donc de très bonne facture. Mais le plus intéressant dans tout ça est que le site est réalisé en HTML5, donc est parfaitement compatible avec les smartphones et tablettes :

La version tablette du mini-site

La version tablette du mini-site

La version mobile du site propose ainsi une mise en page responsive qui s’adapte à la taille de l’écran du terminal. Certes, les temps de chargement ne sont pas compatibles avec les réseaux de téléphonie, mais en WiFi, ça passe sans problème. Confortablement installé dans le canapé de votre salon avec votre tablette, ce mini-site délivre alors tout son potentiel. Assurément une bonne pratique.

Très belles vidéos interactives chez Adidas

Voilà bien longtemps que je n’ai pas parlé de vidéo interactive, pourtant un genre majeur dans la profession. Ces derniers temps, c’est la marque Wrangler qui était la plus novatrice dans ce domaine (cf. leur dernière campagne We Are Animals), mais d’autres s’y essayent avec brio comme Adidas et sa campagne NEO.

La campagne consiste en la mise en ligne d’un mini-site inspirationnel (lookbook en anglais) pour vous faire découvrir la gamme et profiter du partenariat avec Justin B. L’objectif pour eux est donc de vous faire rester un maximum de temps sur le site et de vous exploser à un maximum de produits. Ils ont donc opté pour un mini-site présentant une vingtaine de scènes du quotidien.

La sélection des scènes de Adidas NEO

La sélection des scènes de Adidas NEO

La scène en elle-même est en fait une vidéo plein écran que vous pouvez mettre en pause en cliquant avec la souris. Les produits portés par les acteurs sont alors affichés en sur-impression, de même qu’un lien vers la boutique en ligne.

Le détails des produits d'une vidéo interactive

Le détail des produits d’une vidéo interactive

Vous pouvez également passer d’une scène à l’autre en bougeant votre souris sur les bords de l’écran ou en utilisant les flèches du clavier.

Le basculement d'une scène à une autre

Le basculement d’une scène à une autre

Ce mini-site a été réalisé en Flash, mais j’imagine tout à fait ce type de dispositif réalisé en HTML5 pour être lu sur une tablette. Hélas… ce n’est pas le cas. Pourtant, la fonction première du mini-site, inspirer au travers de belles vidéos, correspond beaucoup plus au contexte d’usage des tablettes (installé confortablement sur son canapé en fin de journée) plutôt qu’à celui des ordinateurs de bureau (assis à un bureau et submergé des distractions de votre environnement de travail). Le mini-site en lui-même est très bien réalisé, mais il y a clairement un problème de ciblage, car les tablettes sont un médium bien plus approprié pour véhiculer les émotions de cette campagne.

Pourtant il existe des fournisseurs de solution comme Viewbix, Liveclicker ou encore W3Doc, dont vous pouvez voir une démo ici : TreetsShop Look Book. Je comprends que les habitudes sont dures à changer, mais les statistiques devraient faire rapidement évoluer les choses (Bientôt 10 millions de tablettes en France).

Toujours des vidéos interactives chez Ikea

Celles et ceux qui lisent ce blog régulièrement savent qu’Ikea est un annonceur régulièrement cité (notamment ici, et ). Certes, c’est une marque innovante avec un registre de communication décalé, mais c’est toujours un plaisir de découvrir les minisites qui sortent régulièrement. Dernier en date, Kitchen View en Russie. L’idée de ce minisite est de mettre en situation cinq cuisines dans des vidéos interactives que l’on apprécie au travers des yeux des personnages qui composent les scènes. Chaque scène commence ainsi par une vue générale :

La vue générique du modèle familiale

Des bulles permettent d’en savoir plus sur les produits présentés dans cette vidéo, mais le plus drôle est de basculer sur la vue d’un des personnages, comme ici le père :

La même scène vue au travers des yeux du père

Les autres scènes vous font découvrir d’autres configurations de cuisine comme ici la version “copains” :

Une autre scène animée pour mettre en valeur les cuisines de la marque

Là encore, des bulles mettent en avant les bénéfices des produits proposés, et on peut même observer cette scène au travers des yeux du poisson :

La même scène vu au travers des yeux du poisson

Faut-il mettre en ligne des vidéos suggestives du monde vu par des poissons pour vendre des cuisines ? À priori non, il existe des moyens plus simples. Il n’empêche que quand vous avez un site principal bien conçu, vous pouvez vous permettre d’utiliser des minisites comme celui-ci pour présenter de façon décalée une ligne de produits ou une nouvelle collection. Certes, les différentes scènes sont longues à charger, mais ça doit être un problème d’hébergement (le site est prévu à la base pour le marché russe) ou de mauvaise configuration du downsizing (baisser la qualité de la vidéo pour accélérer le temps de chargement).

Au final il n’y a rien de très neuf dans ce minisite, puisqu’il repose encore sur les vidéos interactives, mais ce type de dispositif se révèle toujours aussi efficace quand il est rigolo et bien exécuté (ce qui est le cas). Par contre, un minisite comme celui-ci n’est viable que si le site principal est complet et simple d’utilisation. L’austérité du site principal est ainsi compensée par le côté décalé de ces vidéos.

(via FWA)

Usage intensif de la vidéo chez Patrik Ervell

La vidéo est un support très intéressant pour valoriser les produits, surtout quand elle est exploitée de façon maline (La vidéo au service de la comparaison de produits). Jusqu’à présent cantonnées aux fiches produits ou à la présentation des collections (comme le célèbre Knicker Picker), les vidéos mériteraient néanmoins une présence plus large, d’autant plus que les éléments vidéo peuvent maintenant être exploités avec beaucoup plus de facilité (avec Flash ou HTML5).

Pour illustrer cette utilisation plus intensive de la vidéo, je vous propose de découvrir la boutique en ligne de Patrik Ervell qui propose dès la page d’accueil une série de mannequins animés en vidéo :

La page d'accueil de Patrik Ervell avec les mannequins en vidéo

Le style de la page est très minimaliste et contraste bien avec les mannequins qui s’agitent et tournent sur place pour attirer votre attention et vous faire choisir une catégorie. Le procédé est utilisé dans les pages de catégorie avec une série de mannequins animés :

La page de catégorie de Patrik Ervell avec les mannequins en vidéo

Les pages sont certes un peu longues à charger, mais le fait de présenter la gamme avec le même mannequin permet de se rendre compte de la façon dont tombent les vêtements et de leur ajustement (plus ou moins près du corp).

De façon surprenante, les pages produit ne présente que des photos (un comble !) :

La page produit du site Patrik Ervell

L’ambiance graphique est toujours extrêmement sobre, tellement sobre que l’on ne remarque même pas le bouton d’ajout au panier (pourtant il est bien là).

Au final, la vidéo utilisée sur la page d’accueil et les pages de catégorie est un bon moyen pour attirer l’attention et inciter l’internaute à cliquer. Ce procédé est par contre réservé aux commerçants les plus fortunés, ou à ceux qui ont une gamme réduite, car le coût de production de vidéos à fond blanc doit être assez couteux. Dans tous les cas de figure, ce site est un bel exemple d’utilisation intensive, mais toute fois raisonnée de la vidéo.

Les vidéos interactives sont de plus en plus sophistiquées

Il y a peu de temps, YouTube fêtait ses 6 ans d’existence. En 6 ans, ce service racheté par Google à prix d’or est devenu la référence incontournable en matière de partage de vidéos, et même de vidéos interactives. L’idée est de proposer à l’utilisateur de manipuler ou au moins d’avoir un premier niveau d’interactivité avec la vidéo (façon Choose Your Own Adventure).

Plusieurs marques se sont déjà lancées avec des réalisations intéressantes :

  • Samsung pour le lancement de son Galaxy Player 50 avec une histoire de braquage (Breaking News) ;
  • Range Rover avec une histoire abracadabrante de ravisseurs et mafieux (Being Henry) ;
  • De même que Peugeot pour la 107 avec un côté plus fun (107 Experience).

Plus récemment, nous avons également vu Intel nous sortir le grand jeu avec une campane très ambitieuse : The Escape (la suite de The Chase) qui met en scène une femme poursuivit par deux brutes et met à contribution votre profil Facebook.

Il y a enfin Hugo Boss qui propose une expérience très intéressante avec un film que vous pouvez contrôlé à l’aide de votre tête via votre webcamHugo Boss Interactive YouTube Campaign Lets You Control The Story…With Your Head.

Visiblement ce créneau est donc en plein boom et l’on commence déjà à voir apparaitre des prestataires spécialisés comme Interlude : Interlude Makes Videos Truly Interactive.

Les vidéos interactives sont donc un support très intéressant de valorisation des marques en plongeant l’utilisateur dans un environnement interactif et immersif. Sur ce créneau, la plateforme de référence pour la diffusion est YouTube, mais les équipes de Google en commencé une série d’expérimentations tout à fait intéressantes en exploitant des technologies comme HTML5 et WebGL, notamment avec The Wilderness Downtown, Rome ou le récent All is not Lost (cf. La mode des clips vidéo en HTML5).

Au final : oui les vidéos interactives sont un support très intéressant à travailler, par contre, maintenant que plusieurs campagnes d’envergure ont été lancées, il va falloir relever le niveau pour attirer l’attention des internautes et aller voir du côté de ces expérimentations pour proposer une expérience toujours plus riche.

Réalité augmentée, vidéos et vues à 360° sur Facebook pour Oxelo

J’ai déjà eu de nombreuses occasion de vous parler des différentes réalisations de Decathlon et des marques qui gravitent autour (ici, , une autre ici, et une , et puis , et même et enfin ). Je vais continuer cette série avec les dernières réalisations de Oxelo, la marque de sports de glisse du groupe.

Ils avaient l’année dernière mis en ligne un mini-site intéressant pour le Diabolo (un modèle de roller-blade) car il exploitait à la fois la réalité augmentée ainsi qu’une vue à 360° avec des animations interactives pour expliquer le mécanisme de freinage (principal critère de différenciation du produit) :

Les animations interactives du mini-site Oxelo

Un mini-jeu façon Frogger était également proposé pour mettre en scène les rollers dans une situation qui exploite bien l’USP du produit (le système de freinage) :

Le mini-jeu du mini-site d'Oxelo

Ils ont récemment décidé de s’appuyer sur les médias sociaux pour promouvoir et commercialiser leurs produits avec notamment un showroom sur Facebook proposant des vues à 360° des produits :

La vue à 360° des produits sur Facebook

Le social commerce est un vaste sujet qui a déjà été débattu sur mon autre blog (Les pratiques de commerce en ligne sur Facebook gagnent en maturitéLes pratiques de commerce en ligne sur Facebook ou F-commerce gagnent-elles vraiment en maturité ? et Social shopping : Il faut arrêter de se focaliser sur les boutiques Facebook). Cette boutique sur Facebook présente-t-elle un intérêt ? Non et oui. Non, car Facebook est une plateforme encore très restrictive pour y faire du commerce en ligne dans de bonnes conditions. Oui, car ce dont nous parlons n’est pas réellement une boutique en ligne, mais plutôt un showroom où l’on peut découvrir les produits en détail (un module en Flash abusivement placé dans un onglet “Shop“).

Dans cette configuration, nous pouvons tout à fait envisager une page ciblant une communauté en particulier (ici les pratiquants de glisse urbaine) avec du contenu, des discussions… et un peu de promotion pour les produits. Il y a bien évidemment les photos pour cela, mais si vous avez la possibilité de montrer plus, alors pourquoi s’en priver ? D’autres le font très bien (cf. Des vidéos interactives sur Facebook pour Burberry). D’autant plus si la vente peut se faire dans une “vraie” boutique en ligne avec tous les éléments et techniques d’incitation, réassurance…

Et tant qu’on y est, je ne résiste pas à partager avec vous la dernière vidéo que la marque publie sur YouTube :

Vous pourriez me dire qu’il n’y a rien de très “riche” ou interactif dans cette vidéo. Et je vous répondrais que de belles images sont la base de toute activité commerciale. Et s’il y a une touche d’exotisme en plus… Il ne manque plus qu’une pincée de nudité et c’est le Nirvana !

Nouvelles vidéos interactives pour Wrangler

La marque de jeans Wrangler s’était déjà illustrée l’année dernière avec une vidéo interactive de qualité (Manipulations rigolotes chez Wrangler). Ils récidivent cette année avec la nouvelle campagne Blue Bell et un dispositif très original toujours basé sur la vidéo. Cette histoire courte met en scène un personnage ténébreux hanté par les fantômes de son passé. L’écran est divisé en deux parties où l’histoire est racontée à l’endroit et à l’envers (façon Memento). Les internautes peuvent faire glisser la séparation pour explorer un pan de l’histoire plutôt que l’autre. Je ne vous cache pas que la narration est du coup un peu chaotique, mais qu’importe, les images sont belles.

La double narration vidéo de Wrangler

Ils proposent également un autre dispositif vidéo pour la collection 2011 où les produits sont mis en scène dans différentes vidéos que l’on peut érafler avec la souris (une métaphore pour mettre en valeur leurs jeans qui sont “usés” en usine) :

Une vidéo à user, comme leurs jeans

Il y a aussi pour finir la vidéo interactive de la campagne We Are Animals qui permet de vivre le making-off de l’affiche (un jeune homme se jette à travers une vitre) sous deux points de vue : What you see et What you feel.

J'adore faire des cascades en jean !

Au final, nous avons donc trois vidéos interactives pas forcément faciles à utiliser, avec des histoires un peu tordues et des produits que l’on aperçoit à peine. Ce dispositif est-il efficace ? D’un point de vue marchand, j’en doute. Par contre, je pense ne pas me tromper en disant que ce n’était sûrement pas l’objectif (vendre en ligne). L’idée derrière ces vidéos est plus de travailler l’image de marque au travers d’histoires plus ou moins lisibles. Et de ce point de vue-là, ça fonctionne. Après tout Diesel et Levi’s en font de même (avec du trash pour l’un et du viral pour l’autre), pourquoi s’en priver ?

(via Adrants)

Immersion, sensualité, iAd et Dita Von Teese pour Perrier

Dans la série mini-site immersif avec de jeunes filles chichement vêtues, vous connaissiez déjà les réalisations d’Aubade et Agent Provocateur, mais auriez-vous imaginé un jour que ces deux marques auraient à subir la concurrence de Perrier ? Et pourtant, la célèbre marque d’eau gazeuse vous propose une superbe réalisation mettant en scène Dita von Teese : Perrier Mansion. À mi-chemin entre brand content, univers immersif et maturialism, ce mini-site expérientiel vous propose de partir à l’exploration du Perrier Mansion (une référence au Playboy Mansion) :

Entrez dans le Perrier Mansion (NSFW !)

Ce mini-site se présente sous la forme d’une vidéo chapitrée (il y a différents embranchements) :

Choisissez la bonne porte !

Chaque branche mène à un mini-jeu où la sublime Dita vous dévoile ses charmes dans une ambiance ultra-sensuelle :

Ici il faut regarder mais pas cliquer

Ce mini-site est donc exclusivement destiné à un public averti (adulte) et sert de prétexte pour scotcher les internautes devant leur écran. Et ça fonctionne plutôt bien ! Vous noterez au passage cette ridicule tentative de placement de produit :

Visiblement il fait très chaud dans le Perrier Mansion ;-)

Au final nous avons donc un superbe site parfaitement réalisé, c’est indéniable. Je suis par contre légèrement plus perplexe quant à l’adéquation entre le sujet de cette campagne (Dita Von Teese) et la marque (la finalité du produit, les valeurs véhiculées…).

Visiblement l’opération lancée en milieu d’année dernière a été un succès puisqu’un second chapitre est sorti tout récemment : Perrier by Dita Episode 2. Même recette que le premier opus, mais avec une touche de Facebook Connect en plus (plus vous invitez d’amis et plus vous pourrez matter la miss). Encore une fois la réalisation est de très bonne facture, mais le procédé est douteux… Dans le même genre, je préfère encore le Project X de Red Bull.

Précisons au passage que ce mini-site est également disponible sur iPhone (grâce au programme iAd) et propose une expérience très fidèle (merci à JB et Tamara pour l’info) :

(via FWA)