Vers des sites marchands monopage ?

Je me réjouissais récemment de la mode des sites web à page unique, il semblerait que cette mode soit en train de gagner le monde du commerce en ligne avec des exemples très intéressants. Il y a tout d’abord Makr, un site de maroquinerie dont le Capitaine parlait la semaine dernière. La page d’accueil intègre des visuels de nouveautés et du contenu sur la marque, mais propose surtout une longue liste de produits avec des filtres en haut de liste :

La boutique à page unique de Makr

Un clic sur un produit remonte le détail ainsi que le options d’achat :

Le détail d'un produit sur Makr

Une approche minimaliste, mais qui fonctionne plutôt bien. Dans le même esprit, nous avons également Dàma qui propose également une boutique monopage faisant un usage intensif des panneaux :

La boutique monopage de Dàma

Certes, le site est monopage, mais ils trichent avec les différents onglets et accordéons pour faire rentrer tout le contenu.

Blixt & Dunder propose par contre un site monoproduit et monopage ultra-minimaliste :

La boutique monoproduit et monopage de Blixt & Dunder

Un choix de conception extrême qui me laisse tout de même un peu perplexe…

Finalement le meilleur exemple que j’ai trouvé est celui de Broadway Bride Leather Belt qui ne propose qu’un seul produit à la vente, mais intègre toutes les informations nécessaires pour rassurer les prospects (téléphone, livraison, contact…) :

La boutique monoproduit de Broadway Bride Leather Belt

À défaut de boutique monoproduit et monopage, peut-être pourrions-nous plutôt parler de landing page marchande ? Une solution qui peut s’avérer pertinente dans le cadre d’une sélection très restreinte de produits avec un fort levier concurrentiel sur l’URL. En tout cas une solution à creuser pour qui recherche de l’originalité.

(via One Page Love)

Une interface de recherche de voyage très sophistiquée pour Wanderfly

En ce moment j’ai comme l’impression que le secteur du voyage est entré dans un nouveau cycle d’innovations. Il y a ainsi une tonne de réseaux sociaux et applications mobiles disponibles pour les voyageurs, et les interfaces de recherche ne sont pas en reste avec l’exemple récent de Hipmunk (cf. Hipmunk, la nouvelle référence de la recherche de vol).

Aujourd’hui je voudrais vous faire découvrir Wanderfly qui pousse la recherche de confort visuel encore plus loin. Ça commence dès la page d’accueil avec un formulaire de recherche exploitant parfaitement la métaphore visuelle (glissières, boutons à presser…). La photo en fond de page est également une très bonne trouvaille pour les internautes en panne d’inspiration (le lien en bas à droite permet d’aller sur la fiche de la destination) :

La page d'accueil de Wanderfly

La liste des résultats est dans le même esprit avec une série de destinations présentées en vignettes que l’on sélectionne pour affiner votre choix :

La liste des destinations dans Wanderfly

Chaque destination est ensuite présentée sous forme de fiche synthétique. La partie haute de la fiche est composée d’un carrousel de photos, d’une description , d’infos locales, d’une sélection d’hôtels et vols ainsi que d’un prix estimatif. La densité d’information sur cette zone de la page est très dense, mais la lisibilité est parfaite :

La fiche d'une destination dans Wanderfly

Le bas de la page est composé d’une liste d’attractions à faire dans les environs de la destination, ces attractions sont agrégées depuis différents services (Foursquare, Lonely Planet, Yelp…).Les autres destinations présentées dans l’écran précédent sont accessibles depuis la barre en haut de page (ainsi que les critères de recherche).

Il est possible de choisir un autre vol ou hôtel au travers d’une interface toujours aussi facile à prendre en main (les filtres sont à gauche et les critères de tri en haut à droite) :

L'interface de recherche d'un hôtel

Les sites de voyage sont parmi les plus anciens et les plus compétitifs du web marchand, mais j’avoue avoir été bluffé par l’expérience que propose Wanderfly : lisibilité, simplicité, réactivité… Cette interface est une authentique réussite. Assurément un nouveau standard dans la profession, à ranger avec TravelMuse et TripSay.

(via I Love Web)

Immersion, sensualité, iAd et Dita Von Teese pour Perrier

Dans la série mini-site immersif avec de jeunes filles chichement vêtues, vous connaissiez déjà les réalisations d’Aubade et Agent Provocateur, mais auriez-vous imaginé un jour que ces deux marques auraient à subir la concurrence de Perrier ? Et pourtant, la célèbre marque d’eau gazeuse vous propose une superbe réalisation mettant en scène Dita von Teese : Perrier Mansion. À mi-chemin entre brand content, univers immersif et maturialism, ce mini-site expérientiel vous propose de partir à l’exploration du Perrier Mansion (une référence au Playboy Mansion) :

Entrez dans le Perrier Mansion (NSFW !)

Ce mini-site se présente sous la forme d’une vidéo chapitrée (il y a différents embranchements) :

Choisissez la bonne porte !

Chaque branche mène à un mini-jeu où la sublime Dita vous dévoile ses charmes dans une ambiance ultra-sensuelle :

Ici il faut regarder mais pas cliquer

Ce mini-site est donc exclusivement destiné à un public averti (adulte) et sert de prétexte pour scotcher les internautes devant leur écran. Et ça fonctionne plutôt bien ! Vous noterez au passage cette ridicule tentative de placement de produit :

Visiblement il fait très chaud dans le Perrier Mansion ;-)

Au final nous avons donc un superbe site parfaitement réalisé, c’est indéniable. Je suis par contre légèrement plus perplexe quant à l’adéquation entre le sujet de cette campagne (Dita Von Teese) et la marque (la finalité du produit, les valeurs véhiculées…).

Visiblement l’opération lancée en milieu d’année dernière a été un succès puisqu’un second chapitre est sorti tout récemment : Perrier by Dita Episode 2. Même recette que le premier opus, mais avec une touche de Facebook Connect en plus (plus vous invitez d’amis et plus vous pourrez matter la miss). Encore une fois la réalisation est de très bonne facture, mais le procédé est douteux… Dans le même genre, je préfère encore le Project X de Red Bull.

Précisons au passage que ce mini-site est également disponible sur iPhone (grâce au programme iAd) et propose une expérience très fidèle (merci à JB et Tamara pour l’info) :

(via FWA)