e-commerce et 3D sont-ils compatibles ?

J’ai déjà eu de nombreuses occasions de vous parler de la 3D associée au commerce en ligne. La 3D a de nombreuses qualités (immersion…), certes, mais elle est capricieuse car elle ne tolère pas la médiocrité. Comprenez par là que la 3D ne fonctionne que si elle est parfaitement réaliste. Ce n’est ainsi pas un hasard si le cinéma en 3D n’est réellement devenu crédible qu’avec les récentes avancées technologiques de ces dernières années.

J’ai déjà mentionné quelques expérimentations intéressantes (Et on reparle du shopping 3D, Des galeries marchandes en 3D avec Enjoy3D) mais elles ne tiennent pas réellement la route car elle ne plonge pas l’internaute dans un environnement réellement immersif (dû aux limitations technologiques) mais ne sont que de piètres alternatives aux systèmes de navigation traditionnels (menus, moteurs de recherche).

Dernièrement nous avons assisté au lancement de MaBoutique3D, dont il existe une interview du patron :

Exemple de boutique en 3D
Exemple de boutique en 3D

L’idée est intéressante, mais la réalisation est encore loin de pouvoir susciter l’envie. Idem pour la Breizh Banque avec son hall en forme de soucoupe volante aux couleurs bretonnes :

La page d'accueil de la Breizh Banque
La page d'accueil de la Breizh Banque

Même si l’on peut saluer l’exploit technologique derrière cette réalisation, je ne comprends pas bien le recours à la 3D dans ce cas, surtout en page d’accueil !

Ces deux réalisations reposent sur des technologies propriétaires encore lourdes à manier et qui n’apportent pas grand chose à l’expérience utilisateur car le réalisme n’est pas encore au rendez-vous. Pour le moment le meilleur moyen de valoriser votre marque en 3D est encore de le faire dans un contexte choisi par les utilisateurs, par exemple dans des univers virtuels offrant un niveau de réalisme suffisant (cf. Vers des univers virtuels HD ?). Cette solution est intéressante car elle vous permet de monter en compétences sur une troisième dimension et d’attendre que des technologies comme WebGL soient normalisées (cf. WebGL, le nouveau standard de la 3D sur le web) et que le marché soit également un peu plus mature (De la 3D à toutes les sauces pour 2010 ?).

Entendons-nous bien : Ce discours n’est valable que pour les environnements 3D en temps réel, car il est possible de faire des choses tout à fait immersives avec de la vidéo ou de valoriser vos produits au travers de démonstrateurs ou configurateurs 3D comme par exemple chez NRJ mobile :

Démonstrateur 3D chez NRJ Mobile
Démonstrateur 3D chez NRJ Mobile

Donc oui, 3D et e-commerce sont compatibles mais sous réserve de bien faire les choses (intégration élégante, temps de chargement courts, pas de technologie propriétaire, prise en main intuitive…). Quand on y pense, la 3D se retrouve dans la position de la vidéo il y a quelques années : Laborieuse et maladroite. Inutile donc de s’y plonger aveuglement, ma recommandation serait de n’utiliser que ce qui présente le plus de valeur aux yeux des prospects / clients en fonction du contexte et non de cherche l’exploit technologique.

Bon OK ça fait un peu enfonçage de porte ouverte, mais le but de cet article est avant tout de bien faire la part des choses et de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

8 commentaires pour “e-commerce et 3D sont-ils compatibles ?”

  1. Posté par Sylvain Gourvil a dit : le

    Merci de nous montrer un exemple réussi car franchement, cela se fait rare. Tout le monde s’extasie devant cette technologie mais les possibilités sont encore très faibles. Dans quelques années, surement.

  2. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ Sylvain > En fait il existe déjà de nombreux exemples d’implémentation réussie de la 3D : Animations d’ambiance utilisant la 3D (dans l’automobile), démonstrateur ou configurateur 3D (Nike ID…).

    /Fred

  3. Posté par Jean-Michel Flamant a dit : le

    Bonjour Frédéric,

    D’abord, je vous remercie pour l’éloge faite aux présentations de produit réalisées pour NRJ Mobile. C’est vrai, la 3D sous flash nous permet maintenant d’atteindre une excellente qualité, de transformer une consultation en achat et de mieux découvrir un produit.

    Concernant les boutiques en 3D, je reste persuadé qu’elles améliorent l’expérience d’achat des internautes.

    Les sites de E commerce actuels proposent une navigation structurée dans un catalogue de produits ainsi qu’un moteur de recherche. Ces fonctions répondent à une stratégie de client : L’internaute qui a déjà identifié son besoin et qui le recherche sur un site E Commerce.
    Les points de ventes physiques utilisent des mécanismes différents et variés pour répondre à un éventail de stratégie clients plus important : faire vivre une aventure, faire découvrir l’offre d’un marchand, immerger dans l’univers de la marque ou de l’enseigne, créer une relation forte entre le client et la marque pour enfin créer du plaisir qui déclenche l’achat impulsif et fidélise le client.

    Les boutiques 3D sont à la croisée des chemins. Elle offrent une interface de recherche efficace, une navigation rapide en se téléportant directement devant le type de produit désiré. Elles reproduisent de plus ce parcours client idéal, elles mettent en situation des produits. Elles génèrent l’achat d’impulsion, favorisent la découverte d’une offre. Elles répondent donc aux stratégies d’achats des clients des sites e commerce et des points de vente physique.

    D’après les expériences que nous avons eues avec les boutiques 3D de SFR, de Victoria Couture ou encore avec le showroom de décoration pour Plage SA, nous sommes en mesure d’affirmer que l’internaute passe plus de temps en consultation (en moyenne 3 fois plus de temps (hors temps de chargement !!) ) et consulte beaucoup plus de produits (en moyenne, deux fois plus de fiches produits ouvertes à partir de la 3D).

    Certes, le taux de transformation reste pour l’instant identique à un site classique. Mais l’image de la marque, son lien à l’internaute s’en trouve renforcé. On sait aussi que la consultation d’une site e commerce est souvent le préambule à l’achat en magasin. Dans ce cas l’expérience de navigation dans une boutique 3D valorise le réseau de magasins physiques et renforce la relation entre le site e-commerce et les points de vente. (l’internaute retrouve ses repères et les codes de l’enseigne).

    Bref ! Je pense vraiment que le E Commerce 3D est une partie de l’avenir du E Commerce. Il va aider à retrouver de l’humain (accueil de vendeurs, multi utilisateurs ..) et du plaisir, élément qui n’est pas encore très présent dans les sites actuels.

    Bravo pour le site richcommerce.fr, que je lis régulièrement !

    A vous lire !

  4. Posté par Nicolas lebarbey a dit : le

    Je pense avoir des exemples de modèles réussis:
    http://www.lunette-optic.fr/3d-3v/
    http://www.3d-trade-center.com/salon-thematique-3d/0/salon-3d.asp
    http://www.lunette-optic.fr/3d-3v/9/index.html
    Vous connaissez d’autre sites qui présentent des modèles 3D qui sont manipulables avec la souris?
    Cela donne une impression d’avoir le produit dans les mains….

  5. Posté par Vahe Kassardjian a dit : le

    Je trouve votre réflexion sur la 3D très pertinente. On trouve souvent, à travers l’histoire des communications, des phases obsessives de réalisme à outrance qui finissent par introduire trop de bits d’information pour trop peu de sens utile (trop de bruit pour peu de signal).

    C’est notamment pour cette raison que les manuels techniques sont illustrés par quelques schémas simples et pertinents plutôt que par des photographies complètes et réalistes.

    Le cas du plan simplifié du métro de Londres par Harry Beck (http://fr.wikipedia.org/wiki/Harry_Beck) est également célèbre pour avoir instantanément remplacé les plans antérieurs trop réalistes et détaillés.

    L’unique pertinence que je verrai à proposer une expérience d’accueil en 3D sur Internet est de « briser la glace » et habituer des clients prospectifs à faire le geste de visiter un lieu virtuellement si l’objectif visé et de les habituer à visiter le même lieu physiquement.

    Par ailleurs, je suis tout à fait en accord avec la grande utilité du 3D à fournir de l’information implicite sur des produits spécifiques, tout particulièrement les produits complexes, configurables ou à haut potentiel d’achat impulsif.

  6. Posté par Nicolas lebarbey a dit : le

    Je suis issu du milieu industriel (Bureau d’étude en ingénierie), et je peux vous dire que maintenant le 3D a remplacé les plans 2D que soit dans le domaine des achats (pour vendre un produit on ne présent plus un dessin ou un plan 2D, on présente directe la maquette numérique en 3D), dans le domaine de la fabrication (le 3d passe directement du bureau d’étude à la fabrication),dans le domaine de la maintenance (les notices techniques adopte du pdf 3D).
    Il va se passer la même révolution sur le web
    Le 3D va remplacer les photos !!!!

  7. Posté par Ecommerce Wall a dit : le

    Bonjour,
    Je ne connais pas de boutique web entièrement vraiment réussie où l’on peut acheter facilement.
    Par contre il existe déjà beaucoup de sites qui présentent leurs produits en 3D, c’est une tendance importante dans l’e-commerce et qui sera de plus en plus abordable, il suffit de voir le nombre prestataires spécialisés qui explose au salon de l’e-commerce chaque année.
    Merci pour cet article.

  8. Posté par RichCommerce.fr > Zegna lance une boutique en (fausse) 3D a dit : le

    […] tentatives infructueuses (e-commerce et 3D sont-ils compatibles ?), la 3D continue de fasciner les annonceurs qui y voient un bon moyen de se démarquer de la […]